Maison de la Réserve Naturelle du Lac de Remoray - www.maisondelareserve.fr
Piquets dans la neige
Menu

Nouvelles de la Rés...

Année précédente Année précédente

Nouvelles de la Réserve Naturelle

Février 2018

Le 13 janvier, le comptage International Wetlands permet de dénombrer sur le lac de Remoray : 70 Sarcelles d'hiver, 56 Canards colverts, 25 Foulques macroules, 3 Fuligules milouin, 48 Fuligules morillon, 2 Grèbes huppés, 1 femelle de Garrot à œil d'or, 1 mâle de Harle bièvre, 2 Goélands leucophé, 2 Goélands cendrés, 33 Mouettes rieuses, 3 Grandes aigrettes, 6 Hérons cendrés, 2 Grands cormorans et 7 Cygnes tuberculés.

Une femelle de Garrot à œil d'or est observée sur le lac le 14 janvier (N. Derry) et 3 Tadornes de belon le 20 janvier (F. Maillot). Un Butor étoilé survole la base de loisirs le 23. Le 29 janvier, une Nette rousse et un couple de Harle bièvre sont notés. Un couple stationne également entre les deux lacs depuis quelques jours.

Fin janvier, les effectifs en oiseaux d'eau profitent du passage de migrateurs. Un maximum de 130 Sarcelles d'hiver et 90 Canards colverts stationnent sur le lac. Le 31, 22 Grandes aigrettes se nourrissent entre les deux lacs pour un total d'une trentaine d'individus dans la vallée.

La présence, rare à cette période de l'année, d'un Pic épeichette à l'extrémité sud du lac de Saint-Point (29/01) est à noter. Le premier Milan royal de l'année profite de la douceur et patrouille entre les deux lacs le 24 janvier. Le 31, la Pie-grièche grise est de nouveau observée au sud du lac. Sur la base de loisirs, les Hérons cendrés commencent quant à eux à visiter les nids de la héronnière (jusqu'à 7 individus posés). La neige du 01/02 semble cependant avoir découragé ces quelques téméraires !

Le dénombrement des rapaces nocturnes commence à se mettre en place. Seuls des chants de Chouette hulotte sont pour le moment entendus dans la forêt de la Grand'Côte. Des prospections groupées devraient s'organiser courant Février.

Janvier 2018

Météo, crues
L'année 2017 s'achève avec une pluviométrie assez faible : 1303 mm. Par contre décembre 2017 et janvier 2018 enregistrent 3 crues importantes : deux crues quinquenales (les 15 et 30 décembre) et une crue centenale les 4 et 5 janvier. A ce jour, le lac de Remoray n'est toujours pas gelé, et un hiver sans glace semble se dessiner !

Ornithologie
Un groupe important de laridés est toujours présent, formé de plus d'une cinquantaine de Mouettes rieuses, quelques Goélands leucophées (jusqu'à 9 le 5/01/2017). Les oiseaux se déplacent entre les 2 lacs et semblent apprécier le marais des Vallières pour se rassasier en lombrics. Une Mouette pygmée est également aperçue en chasse au-dessus du marais le 15 décembre. Un Goéland cendré immature est observé le 18 décembre à proximité de l'Escale (lac de St Point) et le 5 janvier au marais des Vallières (lac de Remoray). Le 9 janvier ce sont 9 individus qui seront notés à l'Escale, puis 4 le lendemain aux Vallières (lac de Remoray): 3 immatures et 1 adulte. Un Goéland argenté adulte rôde toujours d'un lac à l'autre, il est vu aux Vallières le 5 janvier.

Quelques rares Garrots à oeils d'or sont observés régulièrement : 1 mâle sur le Doubs le 20 décembre, 2 femelles également sur le Doubs les 26 décembre et 2 janvier. Une femelle est présente le 13 janvier sur le lac de Remoray. Egalement début janvier, des hivernants viennent gonfler les effectifs en oiseaux d'eau sur le lac, toujours hors glace. Le 8 janvier, 75 Sarcelles d'hiver, 65 Canards colverts, 8 Nettes rousses, 6 Harles bièvres et un Grèbe castagneux sont dénombrés sur le lac. Huit Canards chipeaux sont notés entre les deux lacs le 5 janvier (4 mâles et 4 femelles). Egalement 3 Nettes rousses (2 mâles et 1 femelles) sont observées à l'Escale (lac de St Point) le 7 janvier.

Après plusieurs semaines de gel intégral, les eaux des deux étangs de la base de loisirs se libèrent fin décembre. Harles bièvres (8 le 2 janvier), et Fuligules milouins et morillons (groupe de 10 le 9 janvier) profitent rapidement de ces milieux peut-être plus riches pour se nourrir. Les fortes pluies du début d'année entrainent la fonte des épaisseurs de neige et font monter les eaux du lac. Base de loisirs et lac ne font alors plus qu'un. Deux Butors étoilés, repoussés aux limites des roselières inondées, sont observées le 3 janvier. Quelques jours plus tôt, le 26 décembre, 5 individus différents sont observés sur la vallée des deux lacs (1 sur Remoray, 4 sur St Point).

Hermine - © L Beschet

Les jours rallongent et les oiseaux forestiers commencent à s'activer. Le printemps est encore loin mais les premiers chants de Mésanges, les cris des Pics, des Cassenoix mouchetés et le « crôa » rauque des Grands corbeaux animent de nouveau les sorties de terrain.

Le second Bouvreuil pivoine trompetteur de l'année est entendu le 20 décembre à proximité de la baraque des pêcheurs, sous la Grand'Côte. Pour rappel, ces individus, originaires de Russie, se reconnaissent seulement par leur cri caractéristique.

Mammalogie
A noter la présence d'une Hermine toujours en pelage estivale le 28 décembre sur le balcon de la Maison de la Réserve. Un cas peu courant à cette date !

Zooplancton
Thermocyclops dybowskii (femelle avec ses sacs d'œufs) - ©ARNLR L'inventaire du zooplancton débuté en 2016 se poursuit. Un nouveau copépode pour la réserve naturelle, Cryptocyclops bicolor, caractéristique par ses pattes biramées à deux articles (on en observe majoritairement 3), ses antennules et ses soies furcales courtes, est inventorié dans la zone littorale du lac de Remoray le 29 août.
La présence de Thermocyclops dybowskii se confirme. Une femelle adulte, prélevée dans une mare du marais des Vallières le 8 juin, vient compléter l'observation d'un unique individu prélevé le 19 juillet 2016 dans la zone littorale du lac de Remoray.

Travaux de comblement d'un drain de la tourbière du Crossat
Logo Life tourbieres Commencé à la suite des travaux de restauration du ruisseau de Bonne Fontaine, ce chantier financé également par le programme LIFE Tourbières du Jura avait pour objectif le comblement d'un drain long de 70 m situé au nord de la tourbière du Crossat. Pour cela 30 m de palissade et 8 m de panneaux en bois ont été dressés en travers du drain à deux endroits différents par l'entreprise Jura Natura Services afin de retenir l'eau en amont de chaque ouvrage.
Deux mares ont été créées à proximité afin de prélever la tourbe nécessaire pour recouvrir les ouvrages et combler le drain entre les deux.

Mise en place de la palissade - © ARNLR Mise en place de la palissade - © ARNLR

Ces travaux finalisent la restauration de ce secteur commencé en 2014 par le comblement de 10 drains.

Archives
> 2017
> 2016
> 2015
> 2014
> 2013
> 2012
> 2011
> 2010
> 2009
> 2008
> 2007