Maison de la Réserve Naturelle du Lac de Remoray - www.maisondelareserve.fr
Piquets dans la neige
Menu

Nouvelles de la Rés...

Année précédente Année précédente

Nouvelles de la Réserve Naturelle

Mai 2019

Deux épisodes neigeux sont observés en avril et mai, avec beaucoup d'arbres cassés par une neige lourde et du vent : les 3 et 4 avril, puis le 4 mai. L'ambiance du 5 mai avec de la neige sur les feuilles et la végétation démarrée est étonnante. Les niveaux d'eau, très bas déjà début avril, sont remontés suite à différentes perturbations depuis le 25 avril. La fraicheur engendre finalement un retard de la végétation estimé à environ 15 jours.

Balisage de la RNN

20ème année de pâturage
Le troupeau de 5 Koniks polski a rejoint le marais le 3 mai pour son travail estival. Il s'agit de la vingtième année de pâturage réalisée dans la réserve naturelle, suite à l'arrivée de Tarla et Dlawik en mai 1999.

Amélioration du balisage
Une dizaine de panneaux 50 x 50 cm ont été fabriqués cet hiver et posés sur le terrain en ce début de printemps. Ils visent à signaler la réserve naturelle et sa réglementation à l'aide de pictogrammes clairs et précis.

Ornithologie
Migration
Rémiz penduline

Bihoreau gris Trois Sarcelles d'été s'alimentent sur le Doubs le 5 avril. Des Chevaliers culblanc sont contactés à la Louvetière le 9 avril et au sud du lac le 22 avril, puis entre les 2 lacs le 26 avril. Deux Rémiz penduline font escale sur la base de loisirs le 15 avril. Trois Bihoreaux gris arrivent le 22 avril au soir dans le marais sud de la réserve naturelle et se posent en bordure de la tourbière du Crossat. Un Bihoreau gris stationne entre les lacs du 30 avril au 10 mai. Quatre Hirondelles de rivage sont posées dans un saule de la base de loisirs en compagnie d'une trentaine d'Hirondelles rustiques le 6 mai Des Traquets motteux sont de passage vers le Crossat les 19 et 20 avril, puis aux Valières le 6 mai. Ce dernier jour, un Busard des roseaux (type femelle) chasse au dessus du Doubs. Deux Grandes aigrettes fréquentent encore la Taverne, mais n'ont toujours pas le bec en couleur nuptiale (noir).

Oiseaux nicheurs
- Bilan mitigé pour le Pipit farlouse : avec 3 territoires notés en 2017 et 2018, 2019 semble légèrement meilleure avec 4 territoires probables.
- De nombreuses espèces arrivent : Coucou gris le 9 avril, Pouillot de Bonelli le 18 avril, Locustelle tâchetée le 22 avril, Fauvette grisette le 2 mai, Faucon hobereau le 6 mai, Fauvette des jardins et Rousserolle effarvatte le 10 mai. Au sud du lac de Saint-Point, la Rousserolle turdoïde est contactée le 9 mai.
- L'Alouette des champs semblait la grande absente des prairies agricoles, mais un oiseau vient d'être contacté le 10 mai aux Valières.
- La héronnière située sur l'île de la base de loisirs comporte actuellement 17 nids.
- La visite des cavités de pic noir permet de découvrir une loge occupée par un Pigeon colombin au sud de la Grand'Côte le 23 avril. Un couple est également entendu au nord le 17 avril.
- Les premiers Tariers des prés sont notés le 19 avril. Le 7 mai, 3 mâles chanteurs sont entendus aux Valières, puis une dizaine d'individus fréquentent les lieux le 10 mai. La nidification constatée en 2018 semble porter ses fruits, et la pose de piquets devraient attirer les oiseaux vers les parcelles fauchées tardivement (15 juillet). Au sud de la réserve naturelle, un couple s'est formé dans une bande de marais pour la deuxième année consécutive, rejoints par un mâle en attente d'une partenaire !
- Bécassine des marais : le suivi de la nidification de la bécassine indique le retour, après 2 années d'absence, de la reproduction. Deux couples sont cantonnés au sud du lac avec chants, chevrotements… Espérons que les pluies observées ces derniers jours n'auront pas ennoyé les pontes ! Pas de reproduction malheureusement aux Valières, au Rondeau, ni à la Louvetière.
- Une Marouette ponctuée est contactée entre les deux lacs le 6 mai ; l'oiseau n'a cependant pas été réentendu.
- Milans royaux : 5 couples sont installés dans la réserve naturelle et ses abords immédiats. Le 5 avril, la femelle d'Âge-Marion couvait déjà !
- Une soirée de prospection des rapaces nocturnes est organisée le 18 avril dans la forêt de la Grand'Côte (hors réserve naturelle). Riche soirée avec une Chouette de Tengmalm entendue, 3 Chevêchettes d'Europe, 2 Chouettes hulottes et de nombreuses Bécasses des bois. Merci au 14 personnes qui ont répondu présent !

Réalisé par Bruno Tissot, Hadrien Gens, Anaëlle Bernard et Samuel Maas, un article présentant l'évolution de l'avifaune de la réserve naturelle nationale du lac de Remoray, de 1950 à nos jours, vient d'être publiée dans Bourgogne Franche-Comté Nature (n° 28 - 2018).

Mammifères
- Un Loir est signalé par Mme et Mr Duval de Saint-Point en forêt de la Grand'Côte. La détermination est précisée par l'équipe le 19 avril : il s'agit en réalité d'un Lérot, espèce proche. L'espèce est nouvelle pour la réserve naturelle ; l'inventaire des mammifères comporte actuellement 52 espèces.
- Plusieurs observations de Chamois sont réalisées en avril, en lisière de la forêt de la Grand'Côte, puis le long du ruisseau de Remoray le 7 mai.
- Une laissée de Cerf est découverte en tourbière du Crossat le 26 avril.
- Une Laie accompagne des marcassins de quelques jours en Grand'Côte le 17 avril.

Entomologie
Endomychus coccineus - Hectonichus / Commons Coléoptères
En forêt de la Grand'Côte, l'Office national de forêts (Raphaël Megrat) a démarré un inventaire (sur 3 ans) consacré aux coléoptères saproxyliques.
Une nouvelle espèce est découverte dans la tourbière du Crossat : Endomychus coccineus, de la famille des Endomychidae (nouvelle famille pour la réserve naturelle). L'espèce est aussi surnommée la "fausse coccinelle", avec ses couleurs vives rouge et noir. La larve affectionne les bouleaux, présents en quantité dans le Crossat !

Lépidoptères
La saison 2019 démarre au ralenti : toutes les espèces classiques, à la faveur d'une belle semaine ont été contactées début avril (Citron, Petite tortue, Aurore, Robert le Diable…). Depuis, la météo quasi-hivernale apporte un retard dans la phénologie : au 10 mai, le Cuivré de la Bistorte se fait toujours attendre ! Le suspens demeure pour cette espèce en déclin dans la réserve naturelle et ses alentours… La première Lucine est notée le 10 mai, à la faveur d'une éclaircie.

Un travail de bibliographie a été réalisé en cette fin d'hiver pour rechercher l'origine de plusieurs données historiques qualifiées de douteuses. Les premières mentions de lépidoptères diurnes dans la réserve naturelle remontent désormais à 1946, avec les observations savoureuses de Jean Bourgogne (publiées en 1965 dans la revue Alexanor - Merci à Pascal Dupond du Muséum d'Histoire naturelle de Paris pour son aide). Ces prospections relatent, entres autres, d'abondants Fadets des tourbières (espèce désormais disparue du site) et d'une mention d'une femelle de Nacré de la Canneberge (l'espèce n'a plus jamais été contactée depuis...). Malgré la date très tardive (4 juillet 1946), le Cuivré de la Bistorte était également observé par l'entomologiste, signe probable d'une population très abondante à cette époque, statut confirmé par deux prospections de Georges Betti en mai 1966 et 1973 (une cinquantaine d'individus observés à chaque reprise dans les zones humides au sud du lac !). Le Cuivré de la Bistorte présente aujourd'hui dans la réserve naturelle des densités bien plus faibles… La liste des papillons de jour de la réserve naturelle atteint désormais 80 espèces, et un travail de synthèse est envisagé.

Diptères
Dix ans après le début des travaux sur les syrphes de la réserve naturelle (2009), 4 tentes Malaise ont été placées par l'équipe dans les derniers jours du mois de mars (2 en marais et 2 en forêt). Les emplacements, identiques à ceux d'il y a 10 ans,vont permettre des comparaisons intéressantes de l'évolution des milieux de la réserve naturelle en une décennie. La première récolte, assez pauvre en raison d'une météorologie froide, est en cours de détermination par l'équipe et son réseau de spécialistes.
Ceratopogonidés : Un travail sur cette famille de Nématocère à larve aquatique, proche des chironomes, a été mené cet hiver. Trente neuf espèces ont été déterminées par deux spécialistes polonais (Ryszard Szadziewski & Patrycja Dominiak). Toutes sont nouvelles pour la réserve naturelle et 8 n'étaient pas encore connues en France ! Un grand merci à ces déterminateurs et également à Phil Withers, qui a minutieusement préparé le matériel cet hiver, pour l'envoi aux spécialistes.
Psilidés : Chyliza extenuata vient d'être découverte par l'équipe dans une récolte de tente Malaise de 2018. Il s'agit de la 17ème espèce de psilidae (37 en France) inventoriée dans la réserve naturelle.

Botanique
Comptage des fritillaires Comptage des Fitillaires
Les comptages annuels des Fritillaires pintade (Fritillaria meleagris) ont été réalisés dans les prairies agricoles des Vallières et au marais sud respectivement le 2 et le 11 avril. Cette année seulement 202 fleurs ont été recensées dans les prairies agricoles. Ce résultat est très décevant, la moyenne depuis 2007 s'élevant à 435 pieds.
Au marais sud, le résultat est plus encourageant avec 2723 pieds dénombrés, la moyenne depuis 2003 s'élevant à 1708 pieds.

Avril 2019

Après une semaine de bise desséchante, les niveaux d'eau des marais sont à nouveau assez bas.

Ornithologie
Une Gélinotte des bois est observée dans la Grand'Côte (parcelle G) le 27 février et une autre est levée au Crossat le 20 mars (Pierre DURLET). Deux territoires de Pic noir sont identifiés en mars dans la forêt de la Grand'Côte. Le protocole Petites Chouettes de Montagne est réalisé avec Sabrina Clément dans le bois de Chargebin (Remoray et Vaux-et-Chantegrue) le 21 mars et permet de contacter une Chevêchette d'Europe, 1 (ou 2?) Chouettes de Tengmalm, 2 à 3 Chouettes hulottes et 2 Bécasses des bois à la croule.

Aux marais, deux territoires de Bécassine des marais sont à noter au sud du lac (écoutes dimanche 24 mars et samedi 30 mars) mais aucun chant ou chevrotement n'a été pour l'instant entendu aux Valières et au Rondeau. Les Râles d'eau commencent à se manifester fin mars et les premiers chants de Fauvettes à tête noire et de Pouillots fitis sont entendus le 1er avril dans la réserve naturelle.

Echasse blanche - LB

Chez les migrateurs, une Échasse blanche fait escale au bord du Doubs le 1er avril et s'alimente à proximité de 31 Sarcelles d'hiver, 7 Sarcelles d'été (5 mâles) et un couple de Canard Souchet. Il s'agit de la troisième observation de ce bel échassier après 1989 et 1990 ! L'individu s'alimente encore entre les deux lacs les 2 et 3 avril. Cinq Grandes Aigrettes chassent le long de la Taverne le 1er avril. Deux Chevaliers culblancs sont présents entre les deux lacs depuis le 30 mars et un troisième est observé sur la base de loisirs le 1er avril. Un Busard des roseaux type femelle est observé au sud du lac le 1er avril en compagnie de 14 Grands cormorans.
Un Traquet motteux mâle chasse dans les prairies agricoles de la réserve naturelle le 1er avril. Enfin, une Huppe fasciée passe en migration du côté de la base de loisirs le 2 avril.

Entomologie
Les premières odonates ont été observées sur la base de loisirs le 31 mars. Il s'agit de Leste brun (Sympecma fusca), seule espèce de libellule capable de passer l'hiver au stade adulte. Cachés dans la litière, sous la neige ou sur les tiges de roseaux, les lestes bruns entrent en léthargie vers novembre et redeviennent actifs au printemps.

La valorisation des coléoptères capturés avec les tentes Malaise continue avec du tri à la famille pour arriver ensuite à une détermination à l'espèce. Depuis début 2019, 66 nouvelles espèces présentes dans la RNN ont été saisies dans notre base de données. Plus de la moitié proviennent d'un gros travail de Bernard Lemesle qui a su identifier plus de 500 individus de diverses familles. Un grand merci à lui !

Botanique
Berula erecta Une nouvelle espèce de plante a été découverte pour la réserve naturelle et le site Natura 2000. La Petite Berle (Berula erecta), plante semi-aquatique, a été observée dans le ruisseau de la Drésine.

Les espèces vernales telles que les Scilles à deux feuilles (Scilla bifollia), Tussilages (Tussilago farfara) Crocus (Crocus vernus), Ficaires (Ficaria verna) et Fritillaires (Fritillaria meleagris) sont fleuries. Le printemps était bel et bien là avant le temps hivernal de ces derniers jours !

Mars 2019

Les deux derniers comptages hivernaux des oiseaux d'eau donnent les résultats suivants :
* Le 16 février, avec le lac de Remoray gelé à 100 % : 8 Cygnes tuberculés, 1 Grèbe huppé, 10 Canards colverts, 8 Foulques macroules, 3 Grandes aigrettes, 1 Héron cendré.
* Le 17 mars : 8 Cygnes tuberculés, 10 Grèbes huppés, 4 Grèbes castagneux, 15 Fuligules milouins, 36 Fuligules morillons, 49 Canards colverts, 30 Canards siffleurs, 32 Sarcelles d'hiver, 2 Harles bièvre, 101 Foulques macroules, 3 Grandes aigrettes, 20 Grands cormorans et 65 Mouettes rieuses.

Une Pie-grièche grise est observée au-dessus de la Taverne les 25 et 26 février.

Février 2019

Après un épisode de froid marqué, le lac de Remoray est gelé depuis le 22 janvier.

Le comptage Wetlands effectué le samedi 12 janvier donne les résultats suivants sur le lac de Remoray : 8 Canards colverts, 4 Cygnes tuberculés, 14 Fuligules morillons, 1 Sarcelle d'hiver, 1 Harle bièvre, 1 Grèbe huppé, 11 Foulques macroules, 1 grande Aigrette.

Cryptocephalus bipunctatus

Les premiers Milans royaux sont observés dans la vallée des deux lacs le lundi 11 février. Six Harles bièvres fréquentent les méandres de la Drésine le 13 février.

Entomologie
Depuis quelques jours, un tri des coléoptères à la famille est effectué. Ces insectes proviennent des premières tentes malaises posées dans la réserve naturelle. Certains spécimens sont directement identifiés à l'espèce. Tetrops praeustusA ce jour, 4 nouvelles espèces ont été découvertes: un Chrysomelidae (Cryptocephalus bipunctatus) et trois Cerembycidae ou longicornes (Tetrops praeustus, Stictoleptura maculicornis et Menesia bipunctata). Ce travail annonce de belles surprises pour 2019 !

Janvier 2019

L'hiver s'est installé, avec l'arrivée d'un épisode neigeux important ces derniers jours.

Le comptage du 15 décembre 2018 donne les résultats suivants :

Canard colvert : 28
Grèbe huppé : 4
Fuligule morillon : 21
Macreuse brune : 4
Foulque macroule : 7
Cygne tuberculé : 6
Sarcelle d'hiver : 18
Grand cormoran : 6
Grande aigrette : 1

L'observation des 4 Macreuses brunes s'aditionne à 3 autres individus découverts les jours suivants sur le lac de Saint-Point.
Signalons enfin 4 Bécassines des marais encore présentes le 2 janvier au marais.

Archives
> 2018
> 2017
> 2016
> 2015
> 2014
> 2013
> 2012
> 2011
> 2010
> 2009
> 2008
> 2007