Maison de la Réserve Naturelle du Lac de Remoray - www.maisondelareserve.fr
Piquets dans la neige
Année suivante Année suivante
Année précédente Année précédente

Nouvelles de la Réserve Naturelle en 2008

Décembre 2008

Toujours une belle troupe de Sarcelles d'hiver sur le lac : 114 oiseaux le 15 novembre, encore 75 le 7 décembre. Les Garrots sont arrivés (3 premières femelles le 15 novembre) ainsi que les Harles bièvres (premier mâle le 9 novembre, 5 mâles et 2 femelles le 7 décembre).

Les opérations de baguage de bécassines se terminent avec l'arrivée de la neige. Le bilan est très satisfaisant : 114 oiseaux bagués, dont 34 Bécassines sourdes. Pour la première fois, des échanges avec la vallée du Drugeon sont prouvés : deux reprises de chasse (La Rivière-Drugeon et Sainte Colombe) d'oiseaux bagués dans la réserve. Une troisième bécassine des marais baguée cet automne a été prélevée en Saône et Loire.
1 Pie-grièche grise a été observée aux Vurpillières le 12 novembre, et 1 Chevêchette d'Europe est contactée dans la forêt de la Grand'Côte le 25 novembre.

Mais la bête du mois restera le sanglier. De nombreux animaux fréquentent en ce mois de novembre la réserve naturelle, provoquant des dégâts en prairies agricoles. Sous l'autorité du Sous-Préfet de Pontarlier, le gestionnaire de la réserve a éalisé de nombreuses opérations de décantonnement. Ces opérations doivent permettre d'empêcher une fréquentation trop marquée de cette espèce et la bonne réalisation du plan de chasse des associations cynégétiques périphériques. L'appui efficace du Lieutenant de louveterie local a même été sollicité.

Novembre 2008

Les opérations de télémétrie des Ecrevisses à pieds blancs se sont poursuivies. Il ne reste plus que 2 individus sur 5 avec émetteur sur le Lhaut, et 9 sur 10 sur les Vurpillières (individus très cantonnés).
Marouette ponctuéeDe très belles séances de baguage de bécassines ont eu lieu ce mois d'octobre avec un record de 35 oiseaux le 12 octobre. A la fin du mois, 101 bécassines ont été baguées : 29 Bécassines sourdes et 72 Bécassine des marais. Une belle émotion le 19 octobre avec une Marouette ponctuée adulte dans un filet.

Quatre Grandes aigrettes au sud du lac le 16 octobre, et plusieurs passages de Mésanges rémiz détectés en vol migratoire durant ce mois. Une troupe de Sarcelles d'hiver fréquente le bout du lac et les bassins de la tourbière du Crossat (secteur restauré en 2007) : 40 individus durant tout le mois et 75 oiseaux le 2 novembre. Ce dernier jour, un Grèbe à cou noir est observé sur le lac.

Côté gestion, des travaux de broyage (rejets de saules et touradons de molinie bleue) ont été réalisés par l'entreprise spécialisée Jura NATURA Services en octobre, pour préparer de nouveaux terrains humides à la fauche.

Transfert des koniks Une journée de débroussaillage a été réalisée avec les adolescents de l'Institut Médico-Educatif (IME) de Pontarlier. le 21 sur le coteau de Saint-Théodule, afin de garder les milieux ouverts favorables à un papillon prestigieux : l'Apollon. Enfin les chevaux konik polski ont quitté le marais pour rejoindre leur quartier d'hiver.

Octobre 2008

Deux événements ont marqué ce mois de septembre :

Le baguage des bécassines, dans le cadre d'un programme national coordonné par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), a repris depuis le 28 août. Au 8 octobre, 28 Bécassines des marais et 4 Bécassines sourdes ont été baguées sur la réserve naturelle. A noter une arrivée assez précoce des Bécassines sourdes : premier individu le 25 septembre. 5 contrôles ont été effectués, concernant tous des oiseaux bagués sur le site cet automne.

La troisième phase du programme (coordonné par le Parc Naturel Régional du Morvan) de réintroduction de l'Ecrevisse à pieds blancs, sur deux ruisseaux de la réserve. L'opération s'est déroulée le 18 septembre. Une originalité dans cette dernière opération : 15 écrevisses ont été équipées d'émetteurs et sont actuellement suivies par télémétrie. Les premiers résultats montrent un cantonnement marqué des animaux qui, de jour comme de nuit, sont extrêmement difficiles à observer dans ces deux cours d'eau. Des images de cette opération peuvent être consultées sur notre site internet.

Septembre 2008

En ce début de mois de septembre, la période de migration a commencé comme en témoigne l'observation de 42 Bondrées apivores le 1er septembre ainsi que la présence de 2 Cigognes noires le 5 septembre dont une était toujours sur le site le lundi 8 septembre. Une opération de baguage Bécassine fin août a permis de baguer une dizaine d'oiseaux.

Une prospection d'Écrevisses à pieds blancs a été réalisée au cours du mois d'août permettant de recenser 5 individus sur le ruisseau du Lhaut mais aucun sur le ruisseau des Vurpillières.

Une nouvelle espèce d'orthoptère a été découverte dans la Réserve Naturelle: la Grande Sauterelle verte (Tettigonia viridissima). Cette espèce voisine de la Sauterelle cymbalière (Tettigonia cantans) est adepte des milieux chauds et a donc été, jusqu'à présent, considérée comme rare en altitude. Cette année, le chant bien en tête car très proche de la Sauterelle cymbalière, des prospections ont été réalisées dans les milieux propices de la Réserve Naturelle. Résultat : elle ne serait donc pas si rare que ça...il reste alors à savoir si sa présence est liée à un éventuel changement climatique ou bien si elle est due à l'intensité des prospections.

Côté botanique, la venue de Gilles Bailly, botaniste au Conservatoire Botanique de Franche-Comté, a permis de localiser une station de Chara intermedia au fond du lac de Remoray. Cette station serait la seule connue sur le territoire français (les autres données étant fortement contestées). Les charas sont des algues qui se rencontrent en milieu calcaire et qui ont tendance à former un tapis plus ou moins vert. Après cette belle observation, Gilles Bailly a également reconfirmé la présence d'une autre plante aquatique intéressante Potamogeton x zizii au bord du plan d'eau de la Seigne.

Petite année pour les foins...seulement une centaine de balles rondes a pu être récoltée. La faute à qui ?...à la météo! Les pluies du mois d'août ont, en effet, inondé le marais sur une longue période et de ce fait rendu le foin d'une qualité médiocre.

Août 2008

Alors que les premiers migrateurs d'automne sont déjà observés (Chevaliers guignette et culblanc...), les nicheurs tardifs se font encore remarquer :

  • 1 Locustelle luscinïoide chante le long de la Taverne, du 15 au 27 juillet,
  • les chants de Râle de genêts ont été entendus au moins jusqu'au 16 juillet,
  • 2 nichées de Sarcelle d'été ont été découvertes le 15 juillet (1 et 4 jeunes)
  • pour l'instant une seule nichée de Fuligule milouin (15 juillet) et 2 de Fuligule morillon (2 et 4 août)
  • 1 seul poussin de Faucon hobereau est à l'aire cette année, et devrait prendre son envol prochainement.

Cuivré de la bistorte L'année entomologique est médiocre. Comme un peu partout en France, les effectifs de papillons sont faibles. Le frais début de saison a été assez peu favorable au Cuivré de la bistorte (Lycaena helle) et catastrophique pour le Damier de la Succise (Euphydryas aurinia).
Juin et juillet furent à peine meilleurs, avec des effectifs corrects pour le Solitaire des tourbières (Colias palaeno), mais des plus réduits pour le Fadet des tourbières (Coenonympha tullia), toujours aux portes de l'extinction dans la réserve naturelle : une seule observation le 1er juillet. Une bonne nouvelle cependant avec la re-découverte de 6 pieds de Gentiane croisette sur le communal de Remoray (dans le site NATURA 2000), possédant tous de nombreux oeufs de l'Azuré de la croisette (Maculinea rebeli). Cette plante et ce papillon rares sont donc toujours présents sur ce site.

Oeillet superbe Côté odonates, quelques bonnes nouvelles avec l'observation de très nombreuses émergences et d'une bonne dizaine d'imagos de Leucorrhine à front blanc (Leucorrhinia albifrons) sur le lac et le plan d'eau de la Seigne. Les deux autres espèces de leucorrhines (Leucorrhinia dubia et pectoralis) ont été observées sur le secteur réhabilité de la tourbière en 2007. Première donnée de l'Anax napolitain (Anax parthenope) le 31 juillet.

Belle rencontre avec la Couleuvre à collier en nupharaie le 31 juillet.
La saison botanique s'étire. Le comptage d'Oeillets superbes (Dianthus superbus) sur une parcelle gérée par l'association a donné un excellent résultat cette année : 2750 tiges recensées contre 870 en 2007.

Juillet 2008

La météo est maintenant plus favorable mais on note un certain retard dans les observations en comparaison avec la moyenne des années précédentes. Quelques nouvelles rapides glanées dans les observations récentes:
- 1 Râle de genêts qui chante depuis le 25 juin, rejoint par un second depuis le 30 juin.
- 2 couples de Faucon hobereau en nidification sur la R.N.
- 1 individu d'Ecrevisse à pieds blancs trouvé lors d'une prospection dans le Lhaut.
- 1 individu de Solitaire des tourbières (Colias palaeno) sur le haut-marais des Vurpillières.
Les opérations de carthographie de la Réserve et du site Espace Naturel Sensible continuent.

Juin 2008

Avril 2008 était un bon cru. Mai 2008 restera comme une douche froide !!!  La première quinzaine fut plutôt ensoleillée, mais la seconde fut très maussade (95 mm pour le mois).

Douche froide car les nouvelles sont mauvaises pour les espèces emblématiques de la réserve naturelle : aucune Marouette ponctuée en 2008, un seul Râle des genêts entendu le 27 mai (mais pas recontacté depuis), abandon (entre le 5 et 10 mai) de la nidification des 3 couples de Vanneau huppé entre les deux lacs, abandon de la nidification du Petit gravelot sur la base de loisirs (mi-mai), population en baisse du Râle d'eau (40 cantons) et du Tarier des prés (bien que le recensement ne soit pas terminé), absence de la Pie-grièche écorcheur (un couple observé le 14 mai ne s'est pas installé)... Même le Cygne tuberculé a souffert : des 6 poussins du couple installé sur la Taverne observés les 17 et 20 mai, il n'en reste plus qu'un dès le 27 (!).

Quelques bonnes nouvelles tout de même : le Pigeon colombin et le Pic noir nichent en forêt de la Grand'Côte, où la nidification du Grimpereau des jardins a été confirmée pour le première fois cette année. Quelques oiseaux d'eau sont actuellement particulièrement surveillés : Grèbe à cou noir et Nette rousse à l'entrée du lac Saint-Point (2 couples), Sarcelle d'été (26 au 31 mai) et Canard chipeau (20 au 26 mai) au nord du lac de Remoray (1 mâle chacun). Mais la belle émotion vient de la Sarcelle d'hiver, avec un couple découvert en tourbière le 10 juin, et un oeuf pondu par la femelle lors de cet envol. Peut-être une nidification en cours pour cette espèce rarissime comme nicheuse dans le Haut-Doubs. Au sud du lac Saint-Point, 2 chanteurs de Rousserolles turdoïdes sont notés depuis le 16 mai. Dernières à arriver, les Rousserolles verderolles chantent dans nos marais depuis le 25 mai.

Encore quelques données de migration, avec un beau passage de Faucon kobez noté partout cette année. Plusieurs individus ont fréquenté la Réserve entre le 4 et le 27 mai. Une Locustelle luscinioïde fut entendue au sud du lac Saint-Point le 16 mai, mais n'a pas été recontactée depuis.

Annoncée pour ce mois, l'entomologie est en retard (3 semaines d'écart avec 2007). Chez les papillons, la saison tarde à se mettre en place : le Cuivré de la bistorte est sorti le 13 mai (21 avril en 2007) et le Damier de la Succise le 10 juin (21 mai 2007). Les effectifs sont actuellement très faibles. Même constat pour les libellules où tout est actuellement très en retard. Il faudra donc attendre juin pour des nouvelles plus conséquentes.

Les botanistes sont désormais le nez dans le guidon : Céline attaque la cartographie de la réserve, Rémi du site Espace Naturel Sensible. Ils ont reçu l'appui d'Yves Le Jean (DIREN) pour la cartographie de la forêt de la Grand'Côte dans le cadre de NATURA 2000. A cette occasion, un pied d'Ophrys mouche (Ophrys insectifera) a été découvert lors de la prospection de la parcelle J hors de la réserve naturelle.

Côté gestion, le troupeau de konik polski a repris sa place dans les marais depuis le 13 mai. Une convention de partenariat vient d'être signée avec l'Office National des Forêts, avant les discussions importantes qui auront lieu dans quelques jours pour le plan de gestion.

Mai 2008

En attendant le démarrage de la saison entomologique, avril est toujours un mois important pour l'ornithologie. Malgré une météo chaotique et relativement arrosée (pluviométrie de 186 mm), avril 2008 restera comme un bon cru.

L'hivernage cesse avec la fin de stationnement du groupe de Sarcelles d'hiver présent sur le lac. Dernière observation avec 18 oiseaux le 27 avril.

La migration bat son plein : 1 Cigogne noire, le 3 avril, 1 Guifette moustac du 3 au 11, 2 Huppes fasciées les 30 mars et 12 avril, 1 Sterne pierregarin le 14 avril, 1 Grande aigrette depuis le 28, 1 Bihoreau gris le 27, 1 Balbuzard pêcheur le 30. Deux observations sortent du lot : 2 Avocettes élégantes le 17 avril (seconde mention pour la réserve, Dominique Michelat l'avait observée le 17 mai 1986) et surtout la découverte trop furtive d'un Pygargue à queue blanche entre les deux lacs le 10 avril (immature 3ème année, première donnée pour le site sous réserve d'homologation).
Côté canards, une belle diversité dans la première décade du mois : 13 Canards pilets, 10 Sarcelles d'été, 4 Canards souchets et 4 Canards chipeaux le 7. Le dernier Garrot à oeil d'or sera observé sur le lac le 24.
Côté passereaux, le côté scandinave de la tourbière du Crossat a inspiré la Grive Mauvis qui chantait les 3 et 4 avril, et les premiers Martinets noirs le 23.

Même timide, le printemps est donc là ! En retard, la végétation démarre depuis peu. Le comptage des Fritillaires pintades (« Tulipe d'eau ») a été réalisé sur les deux parcelles suivies de la réserve : 925 pieds recensés le long de la Drésine, et 343 dans les prairies agricoles au nord-est du lac. Ces deux chiffres sont en légère baisse par rapport à 2007.
Côté nidification, 1 couple de Bécassine des marais et 3 de Vanneaux huppés se reproduisent entre les deux lacs. Non loin, 2 couples de Grèbe à cou noir sont présents et la Sarcelle d'été est encore observée début mai. Le Petit gravelot a installé ses 4 oeufs sur le secteur de la gravière désherbé thermiquement l'année dernière. A la héronnière, 17 nids sont recensés et les premiers jeunes ne devraient pas tarder à prendre leur envol. 6 couples de Milan noir (3 aires découvertes et 2 autres relativement localisées) et 2 couples de Milans royaux se partagent le territoire de la réserve naturelle. Les derniers passereaux nicheurs rentrent à leur tour : Tarier des prés (le 23 avril), Rousserolle effarvatte (le 30), Locustelle tachetée (le 1er mai), Pie-grièche écorcheur (le 3) ?
En forêt de la Grand'Côte, le couple de Faucon hobereau a été observé à proximité de l'aire où il a niché en 2007.
Ailleurs, dans les forêts jurassiennes, les parades de Grand tétras se terminent. Les résultats 2008 semblent plutôt satisfaisants.

Le mois prochain, l'entomologie viendra se mêler à la fête !

Avril 2008

Avec mars se termine l'hiver : encore 1 Bécassine sourde le 10, une troupe d'une centaine de Sarcelles d'hiver, 1 Pie-grièche grise encore présente le 3, 1 Bouvreuil trompetteur (origine sibérienne) le 13...
Avec mars commence le printemps. En ce début de mois arrivent les premiers passereaux sur leur lieux de nidification : Accenteur mouchet, Alouette des champs, Bruant des roseaux, Rougequeue noir, Pouillot véloce, Grive musicienne... A la héronnière, une dizaine de couples s'affairent autour des nids. Sans doute les premiers oeufs ont été pondus en milieu de mois. En forêt les Pics noir et épeiche sont très actifs.

Sur le site NATURA 2000, 9 Vanneaux paradent et les premiers accouplements sont observés. Mais l'hiver n'a pas dit son dernier mot, et le froid et la neige calment toutes ces ardeurs depuis le 20 mars ! Les hérons ont quitté leur nid (tant pis pour les premiers oeufs pondus !), les vanneaux ont trouvé un petit coin pour patienter, non loin du site de reproduction, les grives ont quitté le bois et cessé de chanter, sans doute quelques petits passereaux plutôt insectivores n'auront pas survécus à ces journées difficiles ?... Cependant, aux moindres petits signes du soleil, l'ardeur printanière reprendra de l'activité : hier, 3 Hirondelles rustiques sont passées, suivies plus tard de 2 Chevaliers gambettes et de 2 Chevaliers culblancs.

Côté travaux, le site du Buclé (NATURA 2000) est en restauration depuis le 5 mars. Les épicéas, qui ont abusivement colonisé ce secteur humide suite au drainage dramatique réalisé en 1967, laissent leur place pour un retour du bas-marais et son cortège de plantes et d'insectes remarquables. Juste retour des choses !

Février 2008

En janvier, les premières douceurs entraînent une certaine promiscuité entre les hivernants et les premiers nicheurs de retour. 19 Harles bièvres hivernent actuellement au sud du lac, en compagnie d'un groupe de Sarcelles d'hiver (maximum de 88 oiseaux le 12 janvier), et de quelques Garrots à oeil d'or. Une femelle de Harle piette était présente du 21 au 29 janvier, rejointe par un magnifique mâle le 26. Plus rare, une femelle de Harle huppé fut même observée sur le Doubs, puis sur le lac Saint-Point du 7 janvier au 5 février. Au marais, 2 Bécassines de marais sont encore présentes le 27, malgré le terrain complètement gelé.

Côté printemps, les premiers signes sont là : Chouettes hulottes et chevêchettes chantent en Grand'Côte, tout comme le Cincle plongeur le long des cours d'eau. Retour précoce des premières Foulques macroules sur les lieux de reproduction le 19, premières visites des Hérons cendrés près des nids dès le 21, premiers chants des Grèbes castagneux dès le 24... Chez les mammifères, le rut du Renard roux bat son plein. Les aboiements des mâles transpercent les nuits glaciales ou brumeuses.

Janvier 2008

L'hiver est là ! Les rigueurs ont été d'actualité avec deux nuits à - 21°C dans la tourbière du Crossat (les 18 et 19 décembre). La glace a remplacé l'eau libre faisant fuir les derniers canards encore présents. Mais, depuis quelques jours, le "radoux" a permis le retour de quelques oiseaux, notamment une bonne quinzaine de Harles bièvres qui fréquentent les cours d'eau dégelés.

Dans les bureaux, 2008 sera consacré à l'évaluation du second plan de gestion de la réserve naturelle (2003/2007) et de la réalisation du troisième (2009/2013).

Archives
> 2018
> 2017
> 2016
> 2015
> 2014
> 2013
> 2012
> 2011
> 2010
> 2009
> 2008
> 2007