Maison de la Réserve Naturelle du Lac de Remoray - www.maisondelareserve.fr
Piquets dans la neige
Année suivante Année suivante
Année précédente Année précédente

Nouvelles de la Réserve Naturelle

Décembre 2014

Ornithologie de l'automne
- Une Pie-grièche était présente au sud de la réserve, notée jusqu'au 21 octobre.
- Un Bihoreau gris survole la réserve en criant le soir du 15 octobre.
- Quelques séances cet automne ont permis le baguage de 36 Bécassines des marais et 2 Bécassines sourdes. Concernant cette dernière espèce, 4 oiseaux sont observés le 30 octobre, puis 5 le 24 novembre.
- Les Grandes aigrettes ont repris leur place autour des deux lacs : maximum de 8 oiseaux le 12 décembre puis 10 le 14 décembre.
- Omniprésents dans le Haut-Doubs, les Bec-croisés des sapins sont entendus partout dans la réserve naturelle, quel que soit le milieu fréquenté.
- Concernant les anatidés, les comptages d'octobre et novembre ont été décevants, avec très peu d'oiseaux. Le dernier réalisé le 14 décembre 2014 apporte les résultats suivants :

Cygne tuberculé : 10
Harle bièvre : 2 mâles
Canard colvert : 37
Sarcelle d'hiver : 64
Foulque macroule : 42
Fuligule morillon : 42
Fuligule milouin : 1
Grèbe huppé : 1
Grand cormoran : 19
Goéland leucophée : 1

L'hiver n'est donc pas encore vraiment installé, avec la présence tardive du Râle d'eau : 1 individu marche en bordure de la Taverne le 10 décembre.

Côté entomologie, la douceur provoque des observations étonnantes de longévité :
- l'Aeshne bleue et le Sympetrum sanguin sont encore observés le 30 octobre,
- des Vulcains sont en activité les 23 et 28 novembre,
- à la Grange nourrie (1200 m d'altitude), 15 à 20 Criquets mélodieux (Chorthippus biguttulus) chantent encore le 30 novembre 2014 !
Ces observations traduisent une fois de plus les perturbations climatiques aujourd'hui bien palpables, symbolisées par cette Grenouille rousse, encore active au marais le 1er décembre !

Semaine diptères à Remoray

Une nouvelle semaine de formation entomologique s'est tenue à la Maison de la Réserve, du 17 au 21 novembre. Phil WITHERS est venu déterminer les récoltes et former l'équipe permanente à la détermination de nouvelles familles de diptères. Une nouvelle espèce française de Pipunculide à été découverte : Dorylomorpha praetermissa. La liste des Diptères de la réserve naturelle s'allonge et un bilan vous sera prochainement présenté.

Le troupeau de chevaux Konik polski quitte le marais le 13 novembre, pour un nouvel hiver au Montrinsans.

Novembre 2014

Les travaux de comblement des fossés de drainage du bas-marais du Crossat viennent de se terminer, sous un beau soleil automnal. Cette opération visait à enrayer le drainage permanent de cette tourbière alcaline, subi depuis de longues décennies sur environ 30 à 40 cm d'épaisseur (c'est le niveau d'eau présent dans les 10 premiers centimètres qui est fondamental pour une bonne fonctionnalité de la tourbière !).

Emplacement des drains

Les étapes de cette restauration ont donc été les suivantes :

  • recreusement des canaux de drainage pour évacuer la tourbe minéralisée (de mauvaise qualité) et récolter en profondeur (moyenne de 50 à 70 cm) de la tourbe non dégradée ;
  • pose de 60 barrages en bois (plaques de 2,5 x 2 m en sapin) sur les drains ;
Mise en place d'une plaque
  • comblement en profondeur avec de la sciure (250 m³, évidemment non traitée !), matière possédant les mêmes caractéristiques que la tourbe, puis en surface avec la tourbe récoltée en profondeur ;
  • broyage de deux secteurs pouvant faire l'objet d'une fauche tardive par nos soins dans les prochaines années.

Au total, le linéaire de drains comblés s'élève à 850 mètres !
Un grand merci à l'entreprise locale Jura Natura Services, pour la qualité remarquable de son intervention. Nous attendons donc avec impatience la pluie qui va réhumidifier cette tourbière désormais restaurée. Son suivi, dans les prochaines années, s'avère passionnant.

Plus d'info sur la galerie du site.

Octobre 2014

Les opérations de baguage de passereaux, inscrites dans le programme « Halte migratoire » coordonné par le Muséum d'histoire naturelle de Paris, ont démarré. Elles sont axées sur la Rémiz penduline et le Bruant des roseaux, et réalisees par Pierre DURLET, bagueur.
Les premiers résultats sont les suivants :

Le 5 octobre 2014

Pouillot véloce : 44
Bruant des roseaux : 15
Mésange bleue : 14
Mésange charbonnière : 5
Rougegorge : 4
Mésange noire : 4
Mésange à longue queue : 2
Merle noir : 2
Martin pêcheur : 1
Fauvette à tête noire : 1
Roitelet huppé : 1
Mésange boréale : 1
Troglodyte : 1
Pierre en plein baguage

Le 12 octobre 2014
Pouillot véloce : 69
Mésange bleue : 19
Bruant des roseaux : 13
Mésange boréale : 3
Martin pêcheur : 2
Mésange à longue queue : 1
Tarin des aulnes : 1

À noter un contrôle d'une Mésange boréale baguée sur site à l'automne 2013, et surtout le retour d'un contrôle d'une Remiz penduline baguée le 13/10/2012 à Payerne (Suisse, rive sud du lac de Neuchâtel) et contrôlée le 18/10/2012 au sud du lac de Remoray.

Depuis le 5 octobre, 2 Grandes aigrettes sont présentes au sud du lac de Remoray et la première Bécassine sourde est contactée au marais le 6 octobre.
D'autres espèces en migration sont notées :
- un Butor étoilé au sud du lac St Point les 11 et 12 octobre,
- une Aigrette garzette le 13 octobre (donnée tardive pour l'espèce). Observée dans un premier temps aux Grangettes, l'oiseau est revu sur la plage du camping des Fuvettes à Malbuisson en tombée de nuit,
- 3 Busards des roseaux le 12 octobre entre les deux lacs ainsi qu'une femelle d'Autour des Palombes,
- Belle migration de papillons Vulcain le 14 octobre.

Entomologie
L'association Flavia ADE vient de nous rendre son rapport d'étude des Lépidoptères "macrohétérocères" (gros papillons de nuit) de la réserve naturelle (campagne 2012 et 2013).
Piège à papillons de nuit Hydraecia petasitis Au total, 4333 papillons pour 368 espèces de lépidoptères ont été déterminés : 30 rhopalocères, 18 "microhétérocères" et 320 "macrohétérocères". Parmi ces derniers, plusieurs espèces très rares et très localisées en France comme Hydraecia petasitis, Diarsia dahlii, Lithomoia solidaginis, Coranarta cordigera ont été découvertes. Ce travail a également permis d'enrichir abondamment la connaissance entomologique de la réserve naturelle ! Un grand merci à Yann BAILLET pour son travail de qualité.

Mammologie
Un muscardin est observé le 8 octobre en bordure de la tourbière des Vurpillières. Cette espèce discrète n'est pas rencontrée chaque année.

Sangliers dans le lacLes sangliers sont d'excellents nageurs ! Preuve en est l'observation de 12 individus traversant le lac de Remoray le 2 octobre (photo ci-dessus) !

Protection des cours d'eau
Les travaux de protection des cours d'eau se poursuivent cet automne sur les ruisseaux du Lhaut et sur les affluents de la Bonavette, protégés par un Arrêté de Protection de biotope en faveur de l'Écrevisse à pattes blanches.
Travaux sur la Bonavette Travaux sur la Bonavette Les exploitants concernés sont subventionnés à 75 % par des fonds européens et par l'Agence de l'eau pour réaliser ou faire réaliser par une entreprise des passages à gué et des points d'abreuvements. Les berges seront également protégées par des barrières afin d'éviter la pénétration du bétail dans le lit des cours d'eau, qui déstabilise les berges et provoque l'apport massif de particules nocives à ce dernier.

Par ailleurs, une équipe de l'ONEMA a découvert une belle population d'Écrevisses à pattes blanches dans deux affluents de la Bonavette confortant la mise en place des aménagements réalisés au printemps.

Septembre 2014

Encore un mois bien arrosé avec 144 litres de pluie au m² en août. Touchés par un champignon redoutable transmis par les airs, les fresnes du Haut-Doubs perdent déjà leurs feuilles. C'est l'automne !

Les fauches tardives sont compliquées cette année. Les magnifiques prairies des Petits Biefs, généralement fauchées fin juillet, sont travaillées du 21 au 23 août. Au marais, le niveau d'eau rend l'accès quasi-impossible. Une parcelle au Rondeau est fauchée du 1er au 5 septembre, pour une récolte de 28 balles rondes.

En tourbière du Crossat, une opération manuelle de réouverture sur la bourdaine est réalisée les 31 juillet et 21 août. Elle vise à empêcher la fermeture du milieu restauré en 2007 et doit permettre de faciliter les échanges entre tourbière acide et cariçaie au sud du lac. Les lieux sont particulièrement riches en invertébrés remarquables et fréquemment utilisés par la Sarcelle d'hiver (halte migratoire et nidification).
Réouverture dans la tourbière du Crossat

Côté naturaliste, quelques données
- une Huppe fasciée accompagne les foins aux petits biefs le 22 août.
- une séance de baguage bécassines a été réalisée le 30 août. Treize Bécassines des marais ont été baguées et 2 contrôlées : deux oiseaux bagués au même endroit, un le 19 août 2014 et un le 11 septembre 2010. La dernière donnée est intéressante, montrant la longévité et la fidélité au site de cette bécassine.
Papillon Chiffre - une Couleuvre à collier écrasée sur la route en aval du pont SNCF de la route départementale 46 (les Granges Sainte Marie - Remoray) le 6 septembre. Cette donnée constitue, à notre connaissance, la donnée la plus au nord pour cette petite population présente jusqu'à Rochejean. Tout indice de présence en direction du lac de Saint-Point est vivement recherché !
- 9 Sarcelles d'hiver au sud du lac de Remoray le 8 septembre : premier groupe migratoire ou nichée locale nous ayant échappée ?

La réserve naturelle compte une nouvelle espèce de papillon de jour ! Un individu de Chiffre (Argynnis niobe) a été photographié en 2011. Cette photo demeurait oubliée dans un dossier !

Suivi de la Gentiane Croisette
Gentiane croisette Dans le cadre du programme régional d'actions en faveur de la conservation de l'Azuré de la Croisette (Maculinea alcon rebeli), papillon menacé en Franche-Comté, nous avons effectué cet été pour le compte du Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté, des suivis de stations de Gentiane croisette (plante hôte de l'Azuré). Au total, 1342 pieds et 1824 inflorescences fertiles ont été dénombrés pour 11 stations prospectées au cours de ces suivis, un nouveau site à été découverte (Massif de la Grand'Côte) et trois stations ont été découvertes et comptabilisées à Remoray-Boujeons et à la Cluse-et-Mijoux. Un grand merci aux bénévoles et stagiaires qui ont participé à ces suivis !

Août 2014

Avec 316 litres de pluie au m² en juillet et la première quinzaine d'août également très instable, l'été 2014 est bien maussade et l'ambiance déjà automnale.

Grâce à l'appui de bénévoles et de l'ensemble des stagiaires, la surveillance d'une station de Lis martagon a été efficace fin juin début juillet. Cette station, régulièrement cueillie, a été respectée cette année. Un grand merci à tous !

Jeune Loriot d'Europe

La donnée ornithologique du mois sera la découverte d'un jeune Loriot d'Europe, aux Granges Sainte Marie, récupéré blessé le 4 août. L'oiseau sera transféré au centre Athénas. L'espèce, rare à cette altitude (11 données dans la base LPO depuis 2003), n'avait jamais été observée sur le secteur.

Absente dans le périmètre de la réserve naturelle, la Pie-grièche écorcheur s'est tout de même reproduite à proximité immédiate : une nichée est observée sous le village de Remoray le 25 juillet. Un Râle des genêts chante encore au nord du lac les 21 et 26 juillet. Le secteur sera totalement inondé par les pluies conséquentes du 28 au 30 juillet ! Deux nichées de Fuligule morillon sont aperçues le 1er août sur le Doubs avec respectivement 2 et 5 poussins.

Les baguages de Bécassines ont démarré en avance cette année : 7 oiseaux bagués le 24 juillet (plus un Chevalier culblanc juvénile). Deux oiseaux présentaient des mues de rémiges, témoignant de la présence très probable d'adultes sur leur site de reproduction. Une huitième Bécassine est baguée le 5 août.

Aucune donnée de Leucorrhine à front blanc (Leucorrhinia albifrons) cet été, malgré une prospection de secteurs favorables le 18 juillet (date rendue tardive par la météorologie défavorable de toute la semaine précédente).

Enfin une Couleuvre à collier est rencontrée au marais le 1er août.

Juillet 2014

L'entomologie, stimulée par un très beau début d'été, bat son plein :
Deux espèces nouvelles pour la réserve naturelle sont découverte ce mois-ci !
- La Mélitée des mélampyres (Mellicta athalia) est notée fin juin dans les prairies agricoles proche de la forêt de la Grand'Côte. La dernière observation de cette espèce remonte aux années 2000 (communal de Remoray -Site Natura 2000).
Petit Collier argenté - PMA - Le Petit Collier argenté (Boloria selene) est enfin découvert au marais lors d'un suivi. L'absence de cette espèce dans la réserve naturelle a toujours été un mystère. Connue depuis de nombreuses années, la répartition est précisée dans le site Natura 2000.

Le Fadet des tourbières (Coenonympha tullia) est contacté le 28 juin dans la réserve naturelle, dans des secteurs gérés en faveur de cette espèce patrimoniale. Cette observation unique est encourageante dans un contexte de fragilité des populations de Fadet des tourbières dans le Haut-Doubs.
Notons aussi une troisième donnée de la discrète Libellule écarlate (Crocothemis erythraea). Prise sur la base de loisir, cette information nous est transmise par un photographe amateur via le site internet. N'hésitez pas à nous soumettre vos photos, prises dans le secteur, sur la galerie de notre site.

Une belle observation de Couleuvre à collier (Natrix natrix) est faite sur un des plans d'eau de la base de loisirs le 19 juin. Cette espèce est désormais bien présente dans tous les habitats humides de la réserve naturelle.

Concernant l'ornithologie, quelques observations sont à relever depuis notre dernière lettre d'information :
- un Pigeon colombin est observé en cavité en forêt de la Grand'Côte le 1er juillet,
- un couple de Faucon hobereau semble nicher en lisière de cette même forêt début juillet (la recherche des jeunes à l'aire sera entreprise mi-juillet),
- toujours un chanteur de Râle de genêts dans ses secteurs privilégiés,
- une nichée de Tarier des prés avec des jeunes volants dans les prairies agricoles à fauche retardée (après le 14 juillet) le 30 juin,
- une Marouette ponctuée est observée le 4 juillet au sud du lac de Saint-Point ainsi que deux Phragmites des joncs chassant systématiquement les Rous­seroles effarvattes qui se posent à proximité. Peut-être un comportement de défense de territoire.
- le même jour, 2 Rousseroles turdoïdes chantent assidument au sud du lac de St Point tandis qu'une femelle de Fuligule milouin promène ses 3 poussins sur le Doubs.

Sarcophagide - Wikipedia

L'inventaire des diptères continue avec 3 nouvelles espèces de Sarcophagides pour la réserve naturelle. La spécialiste européenne, Blackith Ruth, vient de nous transmettre ses identifications. Cette famille, parasitant les papillons, criquets, vers de terre araignées et autres petits arthropodes, compte 94 espèces en France. Parmi les 23 espèces inventoriées dans la réserve, 15 sont nouvelles pour le Doubs et Sarcophaga benaci est la première mention française ! La liste totale des diptères de la réserve naturelle atteint désormais les 830 espèces !

Le comptage des Œillets superbes (Dianthus superbus) s'est déroulé le 8 juillet 2014 sur la parcelle située en limite de la réserve naturelle. Malgré la météo pluvieuse, plusieurs personnes ont répondu présentes et ont contribué à compter 3 575 tiges soit le deuxième meilleur résultat depuis le lancement du comptage en 2006.
La gestion par rotation (fauche tardive, repos, pâturage extensif, repos) semble convenir à la conservation de cette espèce prestigieuse.

Résultat comptage

Juin 2014

La météorologie, globalement favorable ces dernières semaines, contraste avec le printemps catastrophique de l'année 2013.

Sarcelle d'hiver

Un couple de Sarcelle d'hiver est observé au Crossat le 16 mai. La nidification semble en cours. Une nichée de Nette rousse nous a été signalée par un pêcheur sur le Doubs entre les deux lacs (observation non encore confirmée).
La Rousserolle turdoïde est présente aux deux extrémités du lac de Saint-Point. Pour la seconde année consécutive, l'absence de la Locustelle luscinioïde est à mentionner. Le nombre de couples de Tarier des prés plafonne à 5 ce printemps, effectif extrêmement réduit.

En prairie, quelques Cailles des blés sont contactées les 13 (Vallières) et 18 (marais sud) juin. Le très attendu Râle des genêts se fait entendre les 5 et 6 juin sur quelques prairies de Gellin et des Villedieu. Dans la réserve naturelle, un oiseau au chant atypique est entendu les 6 et 13 juin. Depuis le 19 juin, un oiseau au chant classique est également entendu sur ce même site, traditionnel pour l'espèce.

En forêt de la Grand'Côte, le travail d'Hadrien GENS a permis la localisation d'une loge de Chevêchette d'Europe. Les jeunes sont actuellement proches de l'envol. Après un début de saison prometteur pour le Milan royal, c'est la douche froide pour cette espèce : deux couples ont été délogés par le Milan noir, dont celui de Beauregard, poussin marqué en 2010 entre les deux lacs. Le bilan des marquages est le plus faible depuis 2009, et cette tendance semble se confirmer dans les autres sites régionaux (peu de campagnols cette année) :
• deux poussins à Âge Marion le 6 juin,
• aucun poussin en Grand'Côte vers Grange neuve, alors que la couvaison avait bien été constatée,
• un seul poussin marqué à Chantegrue le 13 juin (le second est retrouvé mort au pied de l'arbre !).
Enfin signalons la présence d'un couple de Gobemouche gris en forêt de la Grand'Côte le 28 mai, l'espèce étant également contactée au Crossat le 27 mai.

Côté entomologie, la saison s'amorce bien.
Solitaire Le premier Cuivré de la bistorte (Lycaena helle) est observé au marais le 16 mai. Inquiets des conséquences du printemps 2013, nous avons été rassurés par des effectifs satisfaisants en 2014. Très bonne année pour le Damier de la Succise (Euphydryas aurinia), avec des effectifs records. Pour ces deux espèces, des stations nouvelles ont été découvertes dans le site NATURA 2000.
Le premier Solitaire (Colias palaeno) est noté le 13 juin, et les populations semblent solides ce printemps.
Par contre, les prospections n'ont pas permis d'observer le Fadet des tourbières (Coenonympha tullia), dont l'absence avait déjà été remarquée en 2013.
Notons la découverte d'une nouvelle espèce de papillon diurne pour la réserve : Carcharodus alceae (la Grisette ou l'Hespérie de l'alcée), noté le 10 juin aux Vurpillières.

Chez les libellules, belle présence de la Leucorrhine douteuse (Leucorrhinia dubia) et de l'Agrion hasté (Coenagrion hastulatum) en tourbière du Crossat. Trois observations de la Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis) confirment sa rareté surprenante dans la réserve, alors que l'espèce semble globalement en augmentation dans les montagnes du Jura. A noter l'observation de la Libellule fauve (Libellula fulva) sur la base de loisirs (exuvie) par Clément DIRAISON, stagiaire épaulant Catherine GENIN sur les suivis du Drugeon.

Un faon de Chevreuil est observé le long de la Drésine le 18 juin.

Avec le retour de Tarla et Toupik (soignés pour fourbure depuis quelques semaines), les 5 chevaux koniks polski sont désormais à l'oeuvre au marais, au service de la biodiversité.

Mai 2014

La météorologie s'est dégradée depuis quelques semaines et est devenue plus chaotique.

La période ornithologique est propice aux observations de migrateurs en route vers le nord :
- les Chevaliers culblanc et aboyeur sont notés les 20 et 22 avril,
- 1 Héron pourpré le 24 avril à la Louvetière,
- 1 Balbuzard pêcheur le 24 avril sur le lac de Saint-Point,
- 1 Mouette pygmée le 26 avril sur le lac de Saint-Point,

Quelques espèces d'anatidés tardifs sont à mentionner :
- toujours le mâle de Macreuse brune (2ème année calendaire) présent au sud du lac de Saint Point depuis le 1er décembre (!),
- dernier Garrot à oeil d'or présent au sud du lac de Saint-Point jusqu'au 29 avril (photo ci-dessous).Macreuse brune et Garrot

Côté nidification, les arrivées s'échelonnent :
- premier Pouillot de Bonelli le 20 avril en forêt de la Grand'Côte,
- première Locustelle tachetée le 21 avril au Rondeau,
- première Pie-grièche écorcheur le 26 avril en bordure de marais à la Louvetière,
- premiers Tariers des prés le 27 avril en prairies agricoles humides,
- 2 Grèbes à cou noir le 28 avril puis 4 le lendemain sur le lac de Saint-Point,
- premiers Martinets noirs le 5 mai sur le lac,
- un Pouillot siffleur le 4 mai en forêt de la Grand'Côte,
- arrivée des Faucons hobereaux le 5 mai (3 individus observés sur la vallée des deux lacs, dont un survole la Maison de la Réserve).

La nidification est déjà achevée pour plusieurs espèces précoces :
- poussins de Grèbe huppé notés dès le 22 avril sur la base de loisirs,
- le 5 mai, une femelle Colvert promène ses 8 jeunes d'une taille très respectable pour la saison (moitié de la femelle).

Synthèse de la nidification des espèces suivies :
- Héron cendré : 11 couples avec des jeunes présents au nid (8 à la Platière, 3 sur la base de loisirs),
- Marouette ponctuée : toujours deux chanteurs qui semblent s'être déplacés (nord du lac de Remoray et sud de Saint-Point),
- Bécassine des marais : aucun couple nicheur actuellement recensé. Ce résultat est très inquiétant pour cette espèce fortement en déclin en France,
- Sarcelle d'hiver : présence de l'espèce sur le secteur traditionnel de reproduction. L'espèce est également présente début mai au sud du lac de Saint-Point,
- Sarcelle d'été : présence et chant au sud du lac de Saint-Point le 5 mai,
- Milan royal : 6 aires localisées avec couveur sur 8 couples suivis,
- Tarier des prés : arrivée très discrète d'un nombre de couples apparemment très faible. Dénombrement en cours,
- Gélinotte des bois : un nid avec 7 oeufs découvert en forêt de la Grand'Côte le 29 avril,
- actuellement, 5 mâles de Nette rousse sont présents au sud du lac de Saint-Point et sur le Doubs en amont du lac. Depuis quelques jours les femelles sont très discrètes (couvaison ?).

Avril 2014

Douceur remarquable pour ce mois de mars et début avril. La saison commence avec 15 bons jours d'avance. À la mi-avril, les marais sont désormais assez secs et quelques pluies seraient les bienvenues.
La flore démarre en avance avec des comptages précoces de Fritillaires pintades. Les effectifs sont réduits cette année. Comptage Drésine du 8 avril : 383 pieds fleuris et 787 non fleuris.

L'hivernage tire à sa fin avec la présence de 123 Sarcelles d'hiver le 21 mars et la présence remarquable d'un mâle de Macreuse noire qui joue les prolongations sur le lac de Saint-Point. Arrivé au 1er décembre, l'oiseau est encore observé le 16 avril. Les Grandes aigrettes semblent désormais parties : dernières observations le 25 mars (3 individus).

Cigogne à Labergement

Quelques migrateurs sont notés :
- un Butor étoilé le 8 mars le long de la Taverne,
- premier mâle de Sarcelle d'été le 21 mars sur le lac,
- une Cigogne blanche passe la nuit au village de Labergement Sainte Marie le 24 mars, visite la réserve naturelle le matin du 25 avant de continuer sa route,
- dernière observation de Butor étoilé le 17 mars avec 1 individu au sud du lac de St Point,
- un couple de Canards souchets au sud du lac le 4 avril,
- une Bécassine sourde le 29 mars en marais sud,
- deux Goélands bruns sur St Point le 6 avril,
- un petit Gravelot le 6 avril aux Grangettes,
- présence de 2 Échasses blanches sur la plage des Grangettes le 15 avril,
- une Cigogne noire observée en vol le 16 avril (Jérôme BRIGATTI).

Echasse blanche

Les arrivées se succèdent :
- Fauvette à tête noire le 29 mars,
- Hirondelle rustique le 4 avril,
- Pouillot fitis le 4 avril,
- Coucou le 29 mars au Brey.

Le suivi des espèces nicheuses remarquables est désormais engagé :
- Bécassine des marais : les choses ne sont pas encore calées, avec des chevrottements notés entre les deux lacs et au marais-sud,
- Marouette ponctuée : deux chanteurs sont entendus le 6 avril au Rondeau et à la Taverne. Ces oiseaux semblent s'être déplacés depuis quelques jours au sud du lac de Saint-Point, où deux Marouettes sont contactées les 14 et 15 avril,
- Au moins deux couples de Nettes rousses fréquentent le sud du lac de Saint-Point avec des comportements de parades,
Milan royal - Milan royal : le périmètre de recherche s'est un peu élargi par rapport à l'année dernière, allant de Brey-Maison-du-bois jusqu'au bout du lac de Saint-Point en passant par la rive gauche de celui-ci (Les Grangettes, Saint-Point-Lac, Malpas, Vaux et Chantegrue, Labergement, Le Brey, Remoray-Boujeons).
Huit couples sont présents sur ce nouveau périmètre, avec 2 milans marqués :

  • Marie-Claire dans la Grand'Côte est un oiseau né et marqué en 2007 dans la vallée du Drugeon. Identifiable par son marquage blanc/blanc sur aile gauche et rouge/bleu sur la droite, il avait été observé dans les environs l'année dernière, mais n'avait pas niché.
  • Beauregard est un oiseau né en 2010 entre les deux lacs, qui revient donc 5 ans après pour nicher juste à côté de son lieu de naissance, à Labergement-Sainte-Marie, près de la Maison de la Réserve. Cet oiseau a été observé l'année dernière en Isère. Son marquage est quant à lui blanc/jaune sur aile gauche et rose/noir sur l'aile droite.

Au 14 avril, le couple de milans royaux situé entre les deux lacs a commencé la couvaison.

Côté entomologie, le printemps s'amorce avec les premiers chants de Grillons champêtres notés le 13 avril. Pour se préparer, l'équipe gestionnaire a accueilli pour une semaine le spécialiste des diptères Phil WITHERS, du 31 mars au 5 avril. Tri et déterminations au programme, avec beaucoup de nouveautés pour la réserve naturelle, dont une nouvelle pour la France : Tetanura pallidiventris (Sciomyzidae). Actuellement, le nombre de diptères de la réserve naturelle du lac de Remoray s'élève à 760 espèces.

En terme de restauration de milieux, des travaux de broyage sur saules ont été réalisés début mars, afin de garder un secteur de cariçaie ouvert. Cette opération, réalisée par Jura Natura Services (Labergement Sainte Marie) s'intègre au contrat NATURA 2000 signé par notre association.

Enfin signalons la tenue du congrès de Réserves Naturelles de France, du 9 au 12 avril) à Argelès sur Mer (Pyrénées orientales), commune possédant 2 réserves naturelles nationales : Mas Larrieu et Forêt de la Massane. Cinq membres de l'association y participaient.

Mars 2014

Exceptionnelle et longue période de douceur en ce début du mois de mars.

La fin de l'hivernage est notée pour 55 Sarcelles d'hiver (maximum de 176 individus le 17 février), quelques Garrots à oeil d'or le 16 mars. La Macreuse brune est encore observée le 15 mars. Un maximum de 15 Grandes aigrettes sont observées le 11 mars et 3 Grands butors le 4 mars. Un Bouvreuil trompeteur est contacté le 26 février.
Deux Cigognes noires fréquentent le marais lors d'une halte migratoire les 6 et 12 mars. Un Tadorne de Belon le 16 mars sur le lac de Saint-Point.

Mais le printemps frappe à la porte !
Les premiers chanteurs sont notés :
- le 14 février pour la Grive musicienne,
- le 19 février pour le Bruant des roseaux,
- le 23 février avec l'arrivée des Grèbes huppés,
- le 25 février pour le Rougequeue noir,
- le 7 mars pour le Tarier pâtre et le Pipit farlouse,
- le 9 mars pour le Pouillot véloce,
- le 10 mars pour le Râle d'eau,
- le 13 mars pour l'Accenteur mouchet

Dès le 12 février, les Hérons cendrés se rapprochent des nids. Trois sites de reproduction sont actuellement constatés : l'île du plan d'eau de la Seigne (2 couples), la Platière (7 couples minimum) et 2 couples cherchent actuellement à s'installer en forêt de la Grand'Côte. Serait-ce le retour de la colonie sur ce dernier site, près de 20 ans après l'avoir quitté ?
Les premiers Milans royaux ont été observés le 17 février. Notre traditionnel stagiaire est en place depuis le 2 mars. Hadrien GENS a profité de cette météorologie clémente pour localiser à ce jour 6 couples territorialisés. L'année s'annonce bien, après les mauvais résultats de 2013 (printemps très délicat). Le premier Milan noir est signalé le 10 mars.
Bonne nouvelle également avec le retour du grand Corbeau dans la réserve naturelle. Depuis près de 10 ans, il nichait dans une petite falaise proche du belvédère des deux lacs. Un couple est actuellement installé en forêt de la Grand'Côte, avec le nid découvert le 17 mars.
Un couple de Vanneau huppé est arrivé au marais depuis le 6 mars et 4 couples de Nettes rousses fréquentent l'extrémité sud du lac de Saint-Point le 17 mars.
Enfin la Chevêchette d'Europe chante en forêt de la Grand'Côte le 17 mars, alors que la Bécasse des bois croule. Le premier chevrottement de Bécassine des marais est entendu le 18 mars.

Le dernier comptage Wetlands des lacs de Saint-Point (St-P) et Remoray (Re) a été effectué les 15 et 16 mars. Voici les résultats pour cet hiver :

  Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars
Espèce ReSt-P ReSt-P ReSt-P ReSt-P ReSt-P ReSt-P
Canard colvert 7 104 12 134 31 165 180 124 162 83 30 45
Sarcelle d'hiver 3   160   37 2 89   176 9 55  
Canard souchet                   2    
Canard siffleur       3                
Canard chipeau           6   2   2 2 2
Fuligule morillon 3 25 22 114 4 144 42 133 33 111 32 68
Eider à duvet       1                
Macreuse brune           1   1   1   1
Nette rousse       1               4
Garrot à œil d'or           3 2 6 4   3 1
Harle bièvre     2 2 2 4 5   14   11 1
Cygne tuberculé   23 5 25 6 21 9 15 9 11 6 17
Foulque macroule   147 33 184 3 339 120 272 76 451 75 400
Tadorne de Belon                       1
Goéland leucophée   6 1 1   5   4 1 7   9
Mouette rieuse   38   49   31   55   43    
Mouette pygmée   1                    
Grèbe huppé   102 11 21       2   7 10 42
Grèbe castagneux   2   5   1 1 2 2 6 4 9
Grand cormoran   1 7 3   5   6   8 13 5
Poule d'eau   1   1   3   2   4   1
Total 13 462 316 648 83 802 453 724 479 790 249 636

Février 2014

Le mois de janvier fut plutôt doux, favorisant les premiers chants d'espèces présentes : Mésanges charbonnière et huppée (8 janvier), Grive draine (8 janvier), Roitelet huppé (21 janvier), Mésanges nonnette et noire (21 janvier)... Le couple de Grand corbeau commence à se manifester !
Sizerins flammés Le 29 janvier, 7 Grandes aigrettes sont présentes à la nouvelle embouchure du Lhaut. Le nombre maximal est de 10 individus sur la vallée des deux lacs cet hiver. L'hivernage du Troglodyte est constaté au marais. Enfin, signalons deux observations intéressantes :
- la Macreuse brune présente au lac de Saint-Point depuis le 1er décembre, capture une écrevisse américaine le 26 janvier,
- un groupe de 6 Sizerins flammés présent en bordure de la tourbière du Crossat le 31 janvier.

Coccinelles
Récupérées entre 2009 et 2012 dans la réserve naturelle et le site Natura 2000, les coccinelles viennent d'être identifiées par un spécialiste français : Julien Aït El Mekki. Son travail permet d'ajouter 6 nouvelles espèces à l'inventaire. 16 espèces sont désormais connues dans la réserve naturelle et 18 dans le site Natura 2000 !
Platynaspis luteorubra - Gilles San Martin Parmi les espèces nouvelles, la présence de Platynaspis luteorubra (photo ci-contre) est remarquable. Cette petite coccinelle prédatrice des fourmis à été retrouvée dans les pelouses sèches du Communal de Remoray.
On notera par ailleurs une nouvelle donnée de la Coccinelle des tourbières, Hippodamia septemmaculata, espèce rare liée aux tourbières de montagne en bon état de conservation, dont un individu a été trouvé en 2009 en bas-marais.

Janvier 2014

Ornithologie
Quelques observations autour des lacs :
- 8 Grandes aigrettes fréquentent la vallée des deux lacs ce 15 janvier (2 sur Remoray, 6 sur St Point),
- le jeune mâle de Macreuse brune découvert le 1er décembre est toujours présent sur le lac St Point,
- 3 Butors étoilés fréquentent les roselières au nord du lac St Point,
- 9 Garrots à oeil d'or le 15 janvier (3 sur Remoray et 6 sur St point),
- Avec la douceur de ces derniers jours, quelques chanteurs précoces (mésanges, grives, étourneaux,…) se font entendre.

Décantonnement sangliers
Suite à certains dégâts provoqués en décembre par les sangliers, une opération concertée a été menée le jeudi 19 décembre 2013. Alors que les chasseurs de Vaux et Chantegrue, Remoray et de la Grand'Côte (hors réserve naturelle) étaient à leurs postes, un décantonnement s'est opéré dans le versant de la forêt de la Grand'Côte et de la tourbière du Crossat. Coordonnée par le Lieutenant de louveterie du canton de Mouthe, cette opération réunissait des agents réserve naturelle, de l'ONF, de l'ONCFS et de la Fédération des chasseurs du Doubs. Cette opération fut autorisée par une consultation rapide des instances concernées : Sous-Préfecture, DREAL, DDT, ONCFS, ONF et Fédération des chasseurs. Seul un groupe de 4 sangliers fut décantonné du versant forestier. Aucun contact en tourbière.

Syrphes
Stage à Banyuls Au niveau national, un stage de perfectionnement (niveau 2) sur les syrphes s'est déroulé au laboratoire Arago de Banyuls-sur-Mer (66) du 16 au 20 décembre 2013. Il était encadré par le spécialiste européen Martin SPEIGHT, Cédric VANAPPELGHEM (CEN Nord-Pas de Calais) et Bruno TISSOT, Conservateur de la réserve naturelle. Une semaine à haute densité (10 à 11 heures de binoculaire par jour) qui devrait être suivie du dernier stage axé sur l'analyse (niveau 3), que nous encadrerons dans le Haut-Doubs dans le premier trimestre 2015.

Comité consultatif
Comité consultatif Le comité consultatif de la réserve naturelle s'est tenu le 14 janvier à la Maison de la Réserve, présidé par le nouveau sous-préfet de Pontarlier. Monsieur Bruno CHARLOT a découvert la réserve naturelle à cette occasion.

Le rapport d'activités 2013 de la réserve naturelle est disponible ici : Document PDF.

Archives
> 2018
> 2017
> 2016
> 2015
> 2014
> 2013
> 2012
> 2011
> 2010
> 2009
> 2008
> 2007