RNN du Lac de Remoray - Plan de gestion 2010-2014 - www.maisondelareserve.fr
Comprendre le plan de gestion 2010-2014
Vue du belvédère des deux Lacs
Les prairies

Prairie

Description du milieu et intérêts écologiques

Les prairies agricoles situées dans le périmètre de la réserve naturelle peuvent être classées en deux catégories :
- les prairies humides, au contact immédiat avec les marais,
- les prairies plus sèches, éloignées de l'eau par la pente mais surplombant les zones humides.

Fauche dans une prairie humideFauche dans une prairie humide
Les premières font l'objet d'une grande attention, car la présence d'un sol gorgé d'eau (hydromorphe) engendre un pouvoir épurateur quasi-nul et un souhait fort de ne pas voir ces terrains fertilisés. Des mesures agri-environnementales sont en place sur ces parcelles depuis la fin des années 1990, axées sur de la limitation ou de la suppression de fertilisation et le retard de fauche pour l'avifaune présente. Ces mesures, généralement bien acceptées par les agriculteurs, permettent actuellement le maintien des derniers Râles de genêts de Franche-Comté.

Les prairies en pente, qui s'éloignent donc du complexe humide, sont généralement intensifiées par l'agriculture pour la production de foin. L'enjeu sur ces prairies réside dans les bonnes conditions d'apport de la fertilisation. Fertilisation utile et bien filtrée lors d'apport en bonne période de croissance de la végétation, ou fertilisation sans intérêt agricole et très néfaste à la l'environnement lors d'apports à de mauvaises périodes (sol gelé ou enneigé, longue période de repos végétatif?). Dans ce dernier cas, l'effet est immédiatement ressenti comme une arrivée massive de matière organique dans les cours d'eau ou au lac.

De façon annexe, les prairies situées à l'ouest du lac sont scindées par une route départementale qui est franchi par une faune nombreuse transitant de la forêt aux zones humides. Ce phénomène est particulièrement important pour les batraciens (tritons, crapauds, grenouilles) qui subissent de fortes perte par écrasement automobile. Les premiers « passages petite faune » ont été mis en place par le Conseil Général entre 2006 et 2008, afin de réduire ce phénomène. Le dispositif est actuellement en cours d'évaluation.

Etat et diagnostic flore

La flore des prairies agricoles est malheureusement très banale et peu diversifiée. Le cortège botanique est très simplifié, conséquence d'une intensification marquée. Seules les parcelles hydromorphes, à proximité des zones humides, trouvent de l'intérêt biologique avec une flore qui se rapproche de celle présentée dans le chapitre marais.

Etat et diagnostic oiseaux

Tarier des présTarier des prés
Les espèces des milieux prairiaux sont globalement en difficulté au niveau européen. Le symbole le plus marquant est le Râle de genêts, espèce très commune au milieu du siècle dernier et qui a vu ses populations mondiales fortement régresser face à la modernisation agricole et l'avancée des dates de fauche. Actuellement, les poussins ne sont pas volants quand interviennent les fauches agricoles. Grâce aux mesures agri-environnementales, les prairies humides de la réserve naturelle accueillent chaque année entre 1 et 3 chanteurs de Râle de genêts. Mais, en 2010, le chanteur présent était le seul oiseau... de Franche-Comté !

Pipit farlouse (Anthus pratensis)Pipit farlouse (Anthus pratensis)
A côté du Râle de genêts, d'autres espèces qui nichent au sol profitent également de ces mesures : Alouette des champs, Pipit farlouse et surtout le Tarier des prés, dont les couples nichant en prairie agricole dépendent totalement de la date de fauche.

Le respect des haies ou des buissons en prairies de pente devrait permettre le maintien de la Pie-grièche écorcheur, passereau se nourrissant d'insectes. La population de la réserve naturelle est devenue très fragile, puisqu'un seul couple a niché en 2010.

Etat et diagnostic insectes

Les insectes des prairies humides sont présentés dans la rubrique « marais ». La connaissance sur les milieux de pente est moins développée, signe d'une richesse beaucoup plus modeste.